header

à Jonathan et François ...

logo finnfrance

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20160808 img jon2

img 20160808 rio jon3

 

 

 

 

C’est presque avec soulagement que nous avons assisté, impuissants et tristes, à la fin de tes régates brésiliennes qui mettent un terme prématuré à ta campagne olympique. Soulagement parce que nous avons bien vu que chaque nouvelle journée de compétition t’apportait son lot de déboires et de mortification, souffrant avec toi de n’y pouvoir rien changer … Pourtant nous savons que tu te seras battu jusqu’ au bout mais nous avons tous compris dès le milieu de la compétition, tout en priant pour qu’il en soit autrement, qu’il ne te serait pas possible de réchapper au maelstrom qui t’emportait…

Sans doute t’étais-tu préparé à d’autres Jeux où le courage physique et l’abnégation auraient été des valeurs prépondérantes en omettant que la voile, et c’est ce qui fait son charme, est aussi un jeu d’échecs. Sans doute auras-tu consommé beaucoup d’énergie à tenter de revenir, tendu dans tes sangles de rappel ou ahanant au pumping, dans un match où la statistique météorologique le disputait à l’épicerie ! Sans doute toi qui aime gagner avec panache, qui voulait tant démontrer que cette seconde place au ranking mondial correspondait à une réalité tangible que personne ne songeait à te contester, auras-tu mis trop de rage et pas assez de patience à naviguer au pied du Pain de Sucre et du Corcovado, ne comprenant pas qu’on puisse devenir  Champion Olympique en se contentant de borner ses ambitions à n’enquiller que des places dans les 7 ou 8 premiers.

François, ton coach, t’avait pourtant donné suffisamment de vitesse pour que tu mettes le feu à ce plan d’eau de malheur; jamais personne ne s’était aussi bien préparé et nous savons tous les efforts et sacrifices que, depuis les jeux de Londres qui vous avaient tant souri, vous et lui, avez consenti à ce rêve. Sans doute enfin cette capacité à se surpasser les jours des grands jours, capacité qui nous a tant émerveillés depuis 4 ans, devait-elle aussi recéler aussi en elle ta propre perte …

Mais si nous avons été aussi fiers de toi depuis 4 ans, ce n’est pas seulement parce que tu es un finniste exceptionnel mais d’abord parce que tes qualités de gentillesse et simplicité font de toi un être délicieux. Et cela, nous en sommes sûrs, ce n’est pas une semaine de déceptions qui te le prendra. Nous te souhaitons tous de digérer cette épreuve et de nous revenir grandi d’avoir surmonté cette cruelle désillusion que la « glorieuse incertitude du sport » t’inflige en considérant que tu as d’autres objectifs désormais à atteindre, une vie d’homme à parfaire, une famille qui compte sur toi et des … amis qui t’aiment !

   

Il vous reste à toi et François  à ranger tout le matériel dans le container qui le ramènera en France. Comme ce fardeau va vous paraître lourd alors que vos familles vous manquent après que vous aurez passé plus de 200 jours par an loin d’elle dans l’espoir de tutoyer la gloire... Prenez soin l’un de l’ autre et revenez nous vite ! Vous avez le droit d’être déçus mais à aucun moment celui de penser que vous nous avez déçus.

   

Courage Champions !

     

    Pour l’ IFA France , son Bureau , et l’ensemble de tous ses membres,

    Marc Allain des Beauvais et Alain Michaud

Please publish modules in offcanvas position.